Les avantages du panneau solaire

De plus en plus de personnes se tournent vers l’énergie verte et l’autoconsommation. C’est un secteur d’activité encouragé par l’État. Pour faciliter la transition écologique, le gouvernement a instauré un certain nombre d’aides et de subventions afin d’accompagner les particuliers qui optent pour les panneaux solaires. Grâce à cet article, nous vous donnons toutes les informations y relatives, ainsi que les arnaques à éviter dans l’utilisation des panneaux solaires.

Aides à l’État

L’État français a mis sur pied un plan qui s’étend sur 8 types d’aides dont peuvent bénéficier les utilisateurs qui optent pour les panneaux solaires. Cela nécessitera cependant quelques démarches administratives.

La prime à l’autoconsommation

L’autoconsommation est ici définie comme le fait d’utiliser l’électricité que vous produirez vous-même à partir de vos panneaux solaires. Dans le but d’encourager ce genre d’initiative, l’État a mis sur pied une prime à l’autoconsommaton photovoltaïque encore appelée prime à l’investissement. Dès l’installation de vos panneaux, cette prime s’étend sur les cinq premières années de fonctionnement.

Voici les primes accordées au 1er trimestre 2022 :

  • 380 €/kWc pour toute installation inférieure ou égale à 3 kWc
  • 280 €/kWc pour toute installation comprise entre 3 et 9 kWc
  • 160 €/kWc pour toute installation comprise entre 9 et 36 kWc
  • 80 € pour toute installation comprise entre 36 et 100 kWc.

Pour en bénéficier, votre installation ne doit pas excéder 100 kWc. Aussi, il faut remplir les conditions ci-dessous :

  • Posséder des panneaux solaires reliés au réseau EDF et à un compteur communicant
  • Faire recours à un expert détenant le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)
  • Poser vos plateaux solaires en suivant les normes établies.

L’Obligation d’Achat

L’utilisateur peut revendre le surplus d’électricité qu’il n’utilise pas, à un acheteur (généralement EDF) à un prix préalablement fixé par la loi. Le contrat est valable pour une durée de 20 ans dès la mise en fonction des panneaux solaires. Il faut distinguer deux cas de figure :

Si vous revendez votre surplus d’électricité, voici les tarifs conventionnés du kW :

  • 0,10 € pour une installation inférieure à 3 kWc
  • 0,10 € pour une installation inférieure comprise variant de 3 à 9 kWc
  • 0,06 € pour une installation inférieure comprise variant de 9 à 36 kWc
  • 0,06 € pour une installation inférieure comprise variant de 36 à 100 kWc.

Si vous revendez l’intégralité de l’électricité produite, voici les tarifs conventionnés du kW :

  • 0,175 € pour une installation inférieure à 3 kWc ;
  • 0,149 € pour une installation inférieure comprise variant de 3 à 9 kWc ;
  • prévoir 0,106 € pour une installation inférieure comprise variant de 9 à 36 kWc ;
  • 0,092 € pour une installation inférieure comprise variant de 36 à 100 kWc.

Important : ces tarifs peuvent évoluer, et cela se fera uniquement par arrêté.

La TVA à taux réduit

Lorsque l’installation photovoltaïque est raccordée au réseau électrique national, avec une puissance inférieure ou égale à 3 kWc et l’intervention d’un expert certifié RGE, l’utilisateur peut profiter d’une TVA réduite à 10 %. Lorsqu’il s’agit de panneaux thermiques, la réduction de TVA peut aller jusqu’à 5,5%.

MaPrimeRénov’

Lancée le 1er janvier 2020, la MaPrimeRénov’ a remplacé le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE. Elle couvre l’installation de 2 types de panneaux solaires : thermiques et hybrides. La valeur de cette prime est forfaitaire. Elle est calculée selon les revenus du foyer qui en fait la demande, et du gain écologique généré par les travaux.

Pour en bénéficier, les conditions ci-dessous doivent être remplies :

  • Le logement où doivent être réalisés les travaux doivent avoir une ancienneté minimum de 15 ans
  • La durée de réalisation des travaux ne doit pas excéder 2 ans
  • Le logement doit être votre résidence principale durant au minimum 8 mois dans l’année.

L’éco-prêt à taux 0

Encore appelé Eco-PTZ, l’éco-prêt à taux zéro est une aide financière accordée par l’État aux particuliers qui se lancent dans tout ce qui touche à la rénovation énergétique, exception faite des panneaux solaires photovoltaïques. Le montant des prêts alloués varie de 7 000 à 30 000 euros.

Pour bénéficier de ce prêt, vous devrez remplir le formulaire prévu à cet effet, faire une demande et budgétiser tous les travaux à réaliser. Voici les autres conditions à remplir :

  • Effectuer les travaux sur la résidence principale
  • La construction de l’habitation doit dater d’avant 1990
  • Les travaux doivent être effectués par des professionnels certifiés RGE
  • L’installation doit être destinée à la production de chaleur (panneaux aérovoltaïques ou thermiques).

L’aide MaPrimeRénov’ Sérénité

Jadis appelée Habiter ʺMieux Sérénitéʺ, la MaPrimeRénov’ Sérénité est une aide uniquement accordée aux foyers ayant des revenus modestes. Son objectif principal est de réduire autant que possible la précarité énergétique et pour cela, elle encourage tous les usagers voulant réaliser des travaux de rénovations performants. L’enjeu est double : impact écologique et baisse des factures d’électricité.

La valeur de la prime accordée peut atteindre 50 % du montant des travaux à réaliser, avec un plafond fixé à 30 000 euros.

Voici un aperçu des conditions à remplir pour en bénéficier :

  • Posséder un logement vieux de plus de 15 ans et y vivre quotidiennement
  • Le gain énergétique prévu doit être au-delà de 35 %
  • Vos revenus ne doivent pas excéder un certain plafond de ressources
  • Les travaux doivent être réalisés par des experts certifiés RGE.

Les aides locales pour les installations solaires

Selon votre région d’habitation, vous pourrez recevoir une subvention accordée par les autorités locales (collectivités et conseils départementaux et régionaux). Il faudra vous renseigner auprès de ces dernières afin de savoir si vous êtes dans une zone couverte par ces subventions.

La prime énergie

La prime énergie ou ʺCoup de pouce économies d’énergieʺ est instaurée depuis 2019. Elle est accordée à tous les ménages (résidences principales et secondaires) et son montant varie selon le revenu annuel. Un foyer aux revenus modestes (une famille de 4 personnes avec un revenu annuel inférieur à 40 201 euros) pourra bénéficier d’un chèque de 4 000 euros. Le cas échant, il recevra 2 500 euros.

Important à savoir : cette subvention n’est versée qu’à la fin de la réalisation des travaux. Vous devrez donc les financer en amont, et le signaler à un fournisseur d’énergie partenaire. À la fin des travaux, il convient d’attendre 6 mois pour envoyer l’ensemble des factures au fournisseur. Si tout est correct, vous recevrez une lettre-chèque pour encaisser la prime.

Tarif de Rachat

L’État promeut le développement des énergies renouvelables de bien des manières. L’une d’elles est la création de l’EDF Obligation d’Achat : elle permet aux particuliers de vendre leur production d’électricité solaire au fournisseur national d’énergie : EDF OA. Le prix est d’ores et déjà fixé (ils évoluent chaque trimestre) par les pouvoirs publics (via la Commission de régulation de l’énergie), et garanti sur une période de 20 ans. Aussi, les revenus générés par cette vente sont exonérés d’impôts, à condition que la puissance de l’installation n’excède pas 3 kWc.

Dans le cas de la revente du surplus, voici les tarifs pratiqués :

  • Puissance inférieure à 3 kWc : 0,10 €/kWh
  • Puissance dans l’intervalle 3-9 kWc : 0.10 €/kWh
  • Puissance dans l’intervalle 9-36 kWc : 0,06 €/kWh
  • Puissance dans l’intervalle 36-100 kWc : 0,06 €/kWh

Dans le cas de la revente totale :

  • Puissance inférieure à 3 kWc : 0,1756 €/kWh
  • Puissance dans l’intervalle 3-9 kWc : 0.1493 €/kWh
  • Puissance dans l’intervalle 9-36 kWc : 0,1064 €/kWh
  • Puissance dans l’intervalle 36-100 kWc : 0,0925 €/kWh

Si vous êtes intéressés par cette démarche, vous devrez avant tout créer un compte ʺproducteurʺ sur le site internet d’EDF OA. Chaque année, vous lui adresserez voc factures pour un règlement dans les 30 jours qui suivent.

Rendement et Production

Choisir d’installer des panneaux photovoltaïques chez vous, c’est décider de vous familiariser avec un vocabulaire spécifique. Vous devez maîtriser le fonctionnement, le rendement et la production de votre panneau. Ce sont des données indissociables de cette activité.

Le rendement d’un panneau solaire photovoltaïque correspond à la quantité d’électricité qu’il produit par rapport à l’énergie qu’il reçoit du soleil. On l’obtient en appliquant la formule suivante :

Rendement = (quantité d’électricité produite/quantité d’énergie solaire reçue) * 100

Dans la pratique, il est généralement compris entre 7 et 24 %.

Pour sa part, la puissance d’un panneau solaire (exprimée en watts-crête, Wc) s’obtient en exposant le panneau solaire à des conditions spécifiques encore appelées conditions STC :

  • Une température ambiante de 25° C
  • Un ensoleillement de 1.000 watts/m²
  • Une inclinaison de 30°
  • Orientation vers le Sud
  • Abscence d’ombrage.

Généralement, elle varie de 250 à 325 Wc, et certains modèles dégagent une puissance de 500 Wc.

Rentabilité des panneaux solaires

Les panneaux solaires sont-ils rentables ? Telle est la question que se posent la plupart des personnes qui veulent acheter ces équipements. Il est important de vous expliquer comment déterminer vous-mêmes si vous ferez une bonne affaire en installant des panneaux solaires chez vous.

Comme on le sait déjà, le rendement de cet équipement dépend de plusieurs facteurs dont l’ensoleillement, la configuration de l’installation, l’orientation ou encore la température ambiante. Dans la pratique, ce n’est pas évident de réunir toutes ces conditions au même moment ; ceci engendre des pertes qui impliquent ce qu’on appelle le facteur correctif d’orientation.  

La rentabilité sera liée aux gains générés comparativement au coût total de l’installation et de l’entretien du panneau solaire sur la durée. Les gains générés sont fonction de 2 facteurs que sont le prix du kwh et le rendement de l’installation. Celui-ci va diminuer au fil des années du fait de l’usure du matériel. Il perdra environ 1%/an, et au bout de 20 ans, on estime que le rendement vaudra 80-85% de sa valeur initiale.

La rentabilité dépend des paramètres suivants :

  • le type d’installation
  • le taux d’ensoleillement
  • les prix de l’énergie
  • le taux d’autoconsommation
  • la durée d’amortissement.

Le facteur qui a la plus grande influence sur le rendement n’est nul autre que le taux d’ensoleillement. Il varie selon les régions. Il faut retenir qu’une installation située au nord du pays a un rendement compris dans l’intervalle 800-1.100 kwh. Elle est financièrement peu rentable sur 20 ans. Par contre, dans la moitié sud du pays, une installation de 6 kwc peut générer un gain compris entre 4 et 6 000 euros pour un investissement global de 16 000 euros sur 20 ans.

Panneau Solaire prix

Le prix des panneaux solaires dépend de plusieurs facteurs parmi lesquels la région considérée, le type de panneau et le type d’installation. Toutefois, nous vous donnons les intervalles financiers (avec installation et fournitures) qui vous serviront de guide. Il faudra prévoir entre 8 000 et 11 000 euros pour un panneau solaire de 3kWc. Les panneaux solaires de 6kWc nécessitent une somme comprise entre 13 000 et 18 000 euros. Enfin, pour installer un panneau de 9kWc, vous devrez prévoir entre 18 000 et 30 000 euros.

Panneau Solaire Gratuit, à 1 euro et autres arnaques

L’on entend souvent parler des panneaux solaires gratuits ou à 1 euro. Comme vous l’avez vu plus haut, l’État a mis sur place un certain nombre d’aides et de subventions pour le secteur de l’énergie verte, mais aucune d’elles ne permet d’avoir gratuitement ou à 1 euro des panneaux solaires photovoltaïques. Il s’agit purement et simplement d’une arnaque dont se servent certains commerçants pour abuser des clients.

Concrètement parlant, ces commerçants font croire aux usagers qu’ils sont éligibles à une aide exceptionnelle de l’État. Les victimes investissent de grosse sommes d’argent dans les installations (très souvent de mauvaises qualités) et les bénéfices sont très inférieurs aux promesses.

Le tarif gonflé d’achat du surplus de l’électricité produite

Certaines entreprises promouvant les panneaux solaires mentent aux utilisateur, en leur communicant des tarifs de rachat du surplus d’électricité supérieur à la normale. Pour éviter de tomber dans ce piège, veuillez consulter la grille tarifaire fixée par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).

Crédit à la consommation sans consentement

Il existe des entreprises qui proposent aux usagers un crédit à la consommation afin de financer leur installation photovoltaïque. Ces prêts bancaires sont en réalité des pièges, car leurs taux sont particulièrement élevés.

Une autre arnaque consiste à faire croire aux utilisateurs qu’il leur suffit de signer des documents spécifiques afin de bénéficier d’une aide à la transition énergétique. Ceci est totalement faux, car le document en question est une demande de financement masquée.

D’autres arnaques existent dans le marché de l’énergie solaire. Nous avons répertorié les plus fréquentes.

Les bons de commande fictifs

Cette arnaque se retrouve le plus souvent dans les salons et les foires. Certains prestataires abordent les particuliers et leur proposent de signer un document qui leur permettra de bénéficier gratuitement ou à un tarif attractif, d’une étude énergétique. Il se trouve que ledit document est en réalité un bon de commande déguisé. Une fois signé, il oblige l’usager à respecter les termes du contrat, car il a été signé dans une foire ou un salon, et ne peut donc être résilié. 

Les partenaires déguisés d’EDF

Il arrive que les particuliers qui souhaitent acheter et installer des panneaux solaires soient approchés par des entreprises qui prétendent être des prestataires ou affiliés ou des partenaires d’EDF, d’Ademe ou d’Enedis. Pour comprendre pourquoi c’est une déclaration mensongère, il faut savoir que les entreprises énergétiques publiques ne font pas du démarchage, car cela n’a aucune rentabilité.

Fausse promesse d’autoconsommation totale

Certaines personnes pensent et voudraient que leurs panneaux solaires leur offrent une autoconsommation énergétique totale. C’est justement ce que leur promettent certaines entreprises, et pourtant, c’est tout à fait impossible. Les panneaux solaires n’offrent pas une autoconsommation totale, mais plutôt une réduction considérable des factures d’électricité. Il n’est donc pas possible de devenir totalement indépendant du réseau électrique.

Puissance de l’installation et nombre de panneaux 

Qu’en est-il du nombre de panneaux à installer ? Il dépend de la puissance des panneaux et de la consommation annuelle en électricité. Nous allons vous expliquer comment faire le calcul en prenant le cas d’une famille de 4 personnes.

Facteur 1 : sachant qu’une personne consomme en moyenne 1000 kWh par an, la consommation ici sera de 1000 kWh x 4 = 4 000 kWh.

 Facteur 2 : la puissance (Wc) totale s’obtient en appliquant la formule suivante :

Puissance = consommation annuelle (kWh) / 0,85*

*On estime qu’un panneau solaire ne produit en réalité que 85 % de sa puissance crête, d’où la conversion 1Wc = 0,85 kWh.

Pour cet exemple, la puissance est de 4 000 kWh / 0,85 = 4 706 Wc

Pour trouver le nombre de panneaux solaires à installer, il faut appliquer la formule :

Nombre de panneaux solaires = puissance totale / puissance d’un panneau.

Pour le cas de notre exemple et en supposant qu’un panneau solaire a une puissance de 250 Wc, il faudra donc 4 706 Wc / 250 Wc = 19 panneaux solaires.

Faq

Combien produit un panneau solaire de 1m2 ?

Considérons 1m2 de panneau solaire, éclairé par une lumière de 700 W. Il produira une puissance = 700 W x rendement du panneau

Combien coûte un mètre carré de panneau solaire ?

Le prix d’un panneau solaire au m2 dépend de plusieurs facteurs. Toutefois, il varie de 200 à 300 euros pour un panneau solaire photovoltaïque et de 400 à 1000 euros pour une tuile photovoltaïque.

Comment installer  un panneau solaire ?

abergements latéraux et inférieurs. Ils permettent d’obtenir une étanchéité parfaite en fixant les abergements sur les liteaux à l’aide des vis. La 3e étape consiste à poser un écran sous-toiture qui crée une barrière étanche à l’eau. Il est conseillé de mettre une lame d’air entre le complexe isolant et cet écran afin d’éviter tout risque de moisissure. Il faudra ensuite poser les panneaux et les rails tout en respectant l’écart maximum prescrit par le fabricant. Les panneaux seront fixés sur les rails grâce à des boulons ou des crochets solides. Enfin, il ne restera plus qu’a connecter les panneaux solaires à l’onduleur. Celui-ci va transformer le courant continu produit en courant alternatif 220 V/50 Hz, et alimenter l’installation.

Comment savoir si un panneau solaire fonctionne ?

Pour vous rassurer que votre panneau solaire fonctionne correctement, la vérification peut être effectuée à plusieurs niveaux. La face avant du panneau ne doit avoir aucun impact ni fissure. Le revêtement arrière ne doit avoir aucune rayure ou trou. La boîte de connexion ne doit être ni cassée ni fondue. Vous rassurer (grâce à un voltmètre ou un multimètre) que le panneau délivre une tension en Volt (V). Enfin, vérifier à l’aide d’un multimètre que le panneau solaire produit du courant en Ampère (A).

Comment faire pour installer des panneaux solaires ?

Vous pouvez solliciter les services d’un professionnel ou respecter les consignes prescrites plus haut.

Comment fonctionne un panneau solaire photovoltaïque ?

Un panneau solaire photovoltaïque capte l’énergie solaire qu’il transforme en courant continu envoyé à un onduleur. Ce dernier transforme le courant continu en courant alternatif, qui va alimenter l’installation.

Comment fonctionne un régulateur de panneau solaire ?

Le régulateur de panneau solaire est toujours associé au générateur photovoltaïque. Il a plusieurs rôles donc celui de contrôler la charge et limiter la décharge de la batterie. C’est une fonction déterminante, car elle impacte directement la durée de vie de la batterie.

Comment connaître la puissance d’un panneau solaire ?

La puissance d’un panneau solaire s’obtient en appliquant la formule suivante : Puissance = nombre d’heures d’ensoleillement x taux de dégressivité x puissance du panneau (Wc converti en kWc).

Sommaire