Les différents plans de production de l’énergie photovoltaïque

L’énergie photovoltaïque est l’énergie électrique obtenue grâce au rayonnement solaire transformée par des panneaux ou des centrales solaires photovoltaïques. Cette énergie est qualifiée de renouvelable, parce que le Soleil, dont elle est tirée, est considéré comme inépuisable à l’échelle du temps humain.

Le panneau photovoltaïque a une durée de vie de 25 ans minimum. De plus, arrivé au terme de son utilisation, on estime qu’il aura produit 20 à 40 fois l’énergie nécessaire qui a servi à sa fabrication et à son recyclage. Les particuliers ont aujourd’hui la possibilité de produire et utiliser de l’énergie solaire, sous plusieurs aspects.

Autoconsommation totale

L’autoconsommation est le fait d’utiliser l’électricité produite par vos propres panneaux solaires. Dans le cas d’une autoconsommation totale, toute l’énergie générée est consommée par votre ménage.

Pour adopter ce mode de production, vous devrez obligatoirement installer des batteries solaires à votre dispositif. Grâce à elles, vous serez en mesure d’emmagasiner l’énergie non utilisée, qui sera générée en journée, pour qu’elle puisse servir en soirée, quand les panneaux solaires ne produisent pas.

Si vous ne parvenez pas à trouver un équilibre entre la production et la consommation au cours de la journée, il vous faudra gérer le surplus de production. C’est ainsi qu’on parle régulièrement d’autoconsommation naturelle ou spontanée étant donné que la plupart des ménages n’arrivent pas à atteindre cet équilibre entre leurs besoins et leur production. Dans la pratique, les particuliers possédant un système photovoltaïque, sans unité de stockage, consomment seulement entre 20 et 30 % de l’électricité qu’ils génèrent.

L’autoconsommation totale est quasiment impossible à utiliser en mode exclusif pour une habitation principale. En effet, les périodes de hausse de la consommation électrique ne correspondent pas toujours avec les pics de production. Par contre, c’est plus évident d’y arriver sur un bâtiment isolé, comme une cabane, un abri de jardin ou un atelier.

A la différence des types de bâtiments, ceux qui se trouvent dans une zone isolée ne nécessitent pas d’être raccordés au réseau. Ainsi, si vous ne stockez pas le surplus, il sera simplement perdu.

Vente totale

Si vous décidez de vendre toute votre production d’électricité à votre distributeur d’énergie, cela vous garantira des entrées financières annuelles. Vous pourrez rentabiliser votre investissement sur une période dont la durée dépendra du prix d’achat de votre dispositif de l’ensoleillement de votre zone d’habitation.

Avec ce plan de production, vos habitudes ne changent pas. Vous produisez simplement de l’énergie qui sera directement reversée dans le réseau public. Votre distributeur d’énergie va donc acheter votre production à un prix défini, sur une durée de 20 ans. Cette solution s’avère très bénéfique aujourd’hui, étant donné que l’électricité que vous vendez est plus chère que celle que vous utilisez.

Dans le cadre d’une installation solaire reliée au réseau pour la vente totale de l’énergie produite par EDF prend en compte :

  • Un champ de panneaux solaires qui convertissent l’énergie photovoltaïque en électricité ;
  • Un onduleur photovoltaïque, qui convertira le courant continu très basse tension délivré par les panneaux photovoltaïques en courant alternatif 230V utilisable sur le réseau d’EDF ;
  • Un compteur de production qui évalue la proportion d’électricité introduite sur le réseau ;
  • Un compteur de non-consommation qui contrôle les informations disponibles sur le compteur de production.

Dans ce cas de figure, votre compteur de consommation et le reste de votre installation électrique ne seront pas connectés à votre dispositif solaire.

Le d’investissement sera évalué en fonction de la puissance photovoltaïque et de l’équipement installé. Cependant, le coût pour se raccorder au réseau d’EDF sera de 600 euros HT environ, contre 200 euros HT pour un dispositif destiné à la vente partielle. Il faudra aussi payer chaque année le tarif d’utilisation du réseau Public, avec un coût plus élevé, soit environ 60 euros contre 27 euros pour un dispositif en vente partielle.

Malgré tout, ces petites charges supplémentaires seront très facilement supplantées grâce aux bénéfices générés par la vente de toute votre production d’électricité à EDF. N’hésitez pas à demander un devis détaillé.

Si vous voulez maximiser votre production d’électricité photovoltaïque, choisissez l’intégration au bâti de vos panneaux solaires. Ce modèle de construction occasionne un surcoût d’au moins 1 000 euros à l’installation, mais vous aurez l’avantage de d’avoir des tarifs de rachat de votre électricité photovoltaïque encore plus élevés. En effet, vous vendrez à environ 58 c€/kWh contre 32 c€/kWh pour une installation classique.

Autoconsommation avec revente de surplus

Ce plan de production vous donne la possibilité de vendre l’électricité produite par vos panneaux solaires et pas entièrement consommée. Plus simplement, l’énergie produite par votre système photovoltaïque est consommée directement par votre ménage, et c’est l’excédent, au lieu d’être perdu, qui est revendu à un acheteur.

Dès lors que votre surplus d’électricité est acheté par un fournisseur, il est déversé dans le réseau local de distribution pour être utilisé par les habitations et bâtiments des environs. Il faut savoir que le surplus de production est quasiment inévitable, ce qui rend très intéressante la valorisation de cet excédent.

Il est extrêmement difficile de calibrer exactement votre consommation électrique sur la production de vos panneaux photovoltaïques. Ceci est dû principalement au fait que les heures de production maximales ne sont pas les mêmes que les heures de consommation optimales. En général, vous pourrez au mieux approcher les 60 % de taux d’autoconsommation. Tout d’abord, il faut rappeler qu’il est très difficile de faire totalement coïncider production et consommation de l’électricité produite par des panneaux solaires. Il est plus réaliste de viser un taux d’autoconsommation entre 60 et 70 %.

L’autre solution pour consommer entièrement serait de sous-dimensionner votre installation. Mais nous vous le déconseillons, car vous vous priverez ainsi de revenus substantiels. Alors, il vaut mieux rentabiliser votre surplus de production et bénéficier ainsi de tous les avantages qui en découlent.

Vendre votre électricité en trop vous permet de rentabiliser plus rapidement la mise en place de vos panneaux photovoltaïques. Grâce à votre installation, l’électricité que vous utilisez pendant les périodes de production de vos panneaux photovoltaïques n’est pas prise en compte dans votre facture d’énergie. Par la suite, si une partie de l’énergie produite n’est pas utilisée, vous pouvez la revendre au lieu qu’elle se perde.

A votre échelle, vous participez ainsi à la transition vers les énergies renouvelables, tout en faisant du bénéfice. Vous contribuez par cette action à l’augmentation de la production d’électricité solaire et donc à l’accroissement du taux d’utilisation des énergies renouvelables.

Pour pouvoir vendre votre surplus d’électricité, il y a quelques conditions à remplir :

  • Avoir une production suffisante. L’autoconsommation avec vente de surplus est envisageable si vous possédez plus de 3 ou 4 kits de panneaux solaires fonctionnels, ou utilisés pour des besoins supérieurs à 3kWc. Ensuite, vos habitudes de consommation seront aussi à prendre compte.
  • Il vous faut établir un contrat de raccordement, d’accès et d’exploitation auprès de votre fournisseur local. Ce document officialise le raccordement de votre installation au réseau et vous donne la possibilité d’injecter de l’électricité sur le réseau, à condition bien sûr de respecter les clauses contractuelles.

Tableaux

Le tarif d’achat du kWh de surplus au premier trimestre 2022 est fixé à :

Puissance des panneauxTarif d’achat du surplus (€/kWc)Prime (€/kWc)
3 kWc0,10 €390 €
9 kWc0,10 €290 €
36 kWc0,06 €160 €
100 kWc0,06 €80 €

Tarif pour la vente totale :

Tarif de vente du 01/10/2015 au 31/12/2015Puissance (kWc)Traifs (c€/kWh)
Intégration au bâti (IAB)0-925,39
Intégration simplifiée au bâti (ISB)0-36 / 36-10014,41 / 13,68
Non intégré au bâti ou IAB/ISB > 100 kWc<120006,12

Prime à l’autoconsommation par kWc

Oui, il existe bel et bien une prime qui encourage à installer des panneaux solaires, c’est la prime à l’autoconsommation. Ce n’est pas une offre commerciale, elle est accordée par l’Etat aux ménages et entreprises qui s’engagent à jouer un rôle actif dans la transition énergétique. Aussi appelée prime à l’investissement, cette prime sert à baisser le coût à l’achat d’une installation solaire. Elle concerne précisément ceux qui choisissent l’autoconsommation photovoltaïque avec vente du surplus de leur production d’électricité solaire. Si vous ne revendez pas le surplus, vous n’êtes donc pas éligibles pour recevoir cette aide des pouvoirs publics.

En France, c’est l’Arrêté tarifaire du 6 octobre 2021 qui fixe les conditions d’accès à la prime à l’autoconsommation. Selon les termes de cet arrêté :

  • Vous devez avoir une toiture, qu’elle soit pentue, plate, et peu importe le nombre de pans, ou alors une structure support, comme un abri solaire par exemple. Il est important de noter que les structures de panneaux solaires installées au sol, ne sont par contre pas éligibles.
  • Les installations produisant moins de 100 kWc de puissances sont les seules éligibles.
  • Vous devez choisir un installateur RGE pour vos travaux.
  • Il est indispensable d’adopter l’autoconsommation avec revente du surplus. Cela signifie que vous devez autoconsommer votre énergie solaire, mais aussi injecter votre surplus d’énergie n’ayant pas été utilisée sur le réseau afin de le vendre à EDF OA. Si vous consommez totalement votre production, sans vente du surplus, vous ne pourrez pas accéder à la prime à l’autoconsommation.

Dans la pratique, la prime à l’autoconsommation a un fonctionnement des plus simples. Il tient en trois points essentiels :

  • Son montant est défini exactement dès le jour où votre demande de raccordement au réseau est transmise ;
  • Son paiement se fait en 5 années successives, ce qui signifie que vous percevrez 1/5 de son montant total, chaque année durant 5 ans ;
  • Elle est payée systématiquement par EDF Obligation d’Achat simultanément à vos revenus issus de la vente de votre surplus. D’ailleurs, elle est mentionnée sur votre facture EDF OA.

Etant donné que vous avez opté pour une autoconsommation de l’énergie solaire issue de votre production, vous faites déjà des économies sur votre facture d’électricité. Ce que vous utilisez ne vous coûte rien et est exempt de toute taxe. À ces économies substantielles, vous pourrez ajouter celles issues de la vente de votre surplus d’électricité, à un prix bloqué pendant 20 ans, ainsi que la prime à l’autoconsommation.

Le montant de votre prime à l’autoconsommation est défini à partir de la puissance de votre installation photovoltaïque. Autrement dit, la puissance totale installée exprimée en kWc – kilowatts crête.

Prime à l’autoconsommation – 1er Trimestre 2022 (du 1er Février 2022 – 31 Avril 2022) : Il est important de relever que, même si nous parlons habituellement du 1er trimestre 2022, la vérité est que les tarifs d’achat sont appliqués avec un mois de décalage. Plus simplement, l’année “tarifaire” débute le 1er février et s’achève le 31 janvier 2023.

Puissance de l’installationMontant de la prime à l’autoconsommation
≤ 3 kWc380 € / kWc
≤ 9 kWc280 € / kWc
≤ 36 kWc160 € / kWc
≤ 100 kWc80 € / kWc
≤ 500 kWc0€ / kWc

Nous rappelons que les taux peuvent subir des variations à chaque changement de trimestre selon le nombre de raccordements effectués. 

La prime à l’autoconsommation est déterminée selon la puissance de vos panneaux photovoltaïques. De ce fait, elle n’est pas aussi aisée à obtenir qu’on pourrait le penser. En effet, même si le calcul semble facile, vous devrez impérativement connaître au préalable le nombre de panneaux qu’il vous est possible d’installer sur votre toit. Si votre estimation est erronée suite à un mauvais calcul, vous pourrez aisément perdre votre éligibilité à la prime. C’est pour éviter cela qu’il existe divers simulateurs gratuits sur Internet, régulièrement mis à jour pour vous permettre de suivre chaque trimestre l’évolution des tarifs d’achat et de la prime à l’autoconsommation.

Sommaire